Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

Chroniques policières

DEUXIÈME ÉPISODE

ou "Les incontournables débroussailleurs du XIXème siècle"

Icône du support
Né au début du XIXe siècle, Edgar Allan POE (1809-1849), américain, est considéré comme le créateur du genre policier avec son héros, le Chevalier Auguste Dupin, premier détective de l'histoire. Hélas, arraché trop tôt aux siens à l'âge de 40 ans, emporté par une malheureuse crise d'éthylisme, c'est avec seulement trois nouvelles que l'écrivain apporte une prestigieuse, considérable et décisive contribution à la littérature policière, (quand on pense à la surproduction de Frédéric Dard ou de Simenon, mais bon, ne nous emportons pas à ouvrir le flanc à la polémique et là n'est pas le sujet !)...Ce furent d'abord "La lettre volée" puis "Double assassinats dans la rue Morgue", qui furent réunies, avec d'autres nouvelles romantiques et fantastiques, dans "Histoires extraordinaires".

Puis, plus tard, "Le mystère de Marie Roget" fut également associé à d'autres nouvelles dans "histoire grotesques et sérieuses". Elles furent traduites par un petit traducteur, un certain Baudelaire, Charles de son prénom. Pour la petite histoire, l'auteur commit quelques poésies (en fait la majeure parie de son oeuvre littéraire) traduites, elles, par un tâcheron de la traduction, au caractère plutôt hermétique, appelé Mallarmé Stéphane...

Histoires extraordinaires.

Icône du support
Arthur CONAN DOYLE (1859-1930), écossais, né un demi-siècle plus tard que son collègue américain, Edgar Allan (voir plus haut), il est considéré comme un novateur majeur dans le roman policier avec son héros Sherlock Holmes et son assistant, véritable projection de l'auteur, Docteur Watson. Outre son humour "britannique", les déductions liées aux observations du héros sont des modèles du genre et furent (malheureusement pas suffisamment) déclinées dans des dizaines de nouvelles et quelques romans. Et on aurait tort de s'arrêter aux seuls romans policiers car il a aussi oeuvré dans le roman historique. Sa vision impertinente de l'armée napoléonienne et de l'occupation de l'Aquitaine durant la guerre de Cent ans vaut son pesant de cacahuètes...Mais ses romans fantastiques, comme "Le monde perdu" méritent un inoubliable détours !

Pour avoir un aperçu panoramique de son oeuvre...et vous donner envie d'approfondir : Une étude en rouge, 1887 ; La vallée de la peur, 1914 ; La compagnie blanche, 1891 ; Les exploits du Brigadier Gérard, 1894 ; Le chien des Baskerville , 1901.

Nouvelles éditées chez "Edito-Service", dans la collection "Les enquêtes de Sherlock Holmes" : Les exploits de Sherlock Holmes, Les aventures de Sherlock Holmes, Les mémoires de Sherlock Holmes, Les archives de Sherlock Holmes, Le retour de Sherlock Holmes.

Icône du support
Maurice LEBLANC (1864-1941), premier auteur français important, amena, avec son héros, Arsène Lupin, sa touche d'indiscipline et de moquerie irrévérencieuse, face à un certain manque de perspicacité des représentants de notre police nationale. Paradoxalement, en répondant aux "traits de génie" de son concurrent, Sherlock Holmes issu de la "perfide albion", ce gentleman cambrioleur de souche "gauloise", tendance pleine d'humour...et charmeur, semble reprendre le flambeau du chauvinisme nationaliste, dans cette période d'expansion coloniale...

L'aiguille creuse , 1909 ; L'éclat d'obus , 1915.

Gaston LEROUX (1868-1927), feuilletoniste français, célèbre grâce à son héros, le détective et journaliste Joseph Rouletabille. "Le mystère de la chambre jaune" écrit en 1907, "Le parfum de la dame en noir", 1908, tous deux basés sur un crime en lieu clos, sortent le roman policier du classique "roman judiciaire". Ils seront suivis par "le fauteuil hanté", 1909, petite moquerie contre le snobisme des institutions scientifiques et culturelles de l'époque...

Le fauteuil hanté , 1909.

Agatha CHRISTIE (1890-1976), britannique dont le nom est associé à ses deux héros, Hercule Poirot et Miss Marple...Et elle a écrit aussi sous le pseud. de Mary Westmacott ! Elle commence sa carrière en 1920 et la terminera...un an après sa mort, avec la parution volontairement posthume de "Poirot quitte la scène" et "La dernière énigme", mis en réserve par l'auteur pour être publiés après sa mort...Compte tenu de la richesse de la vie et de la bibliographie de l'auteur, nous nous contenterons de cette mise-en-bouche et nous n'en dirons pas plus, sinon...de vous conseiller, pour diverses raisons, la lecture de :

Le meurtre de Roger Ackroyd, 1926 ; Le crime de l'Orient Express , 1934 ; Le mystère de Listerdale,(dans Destination inconnue), 1934 ; Drame en trois actes, 1935 ; A.B.C. contre Poirot ,1936 ; Un meurtre est-il facile ? ,1939 ; Dix petits nègres, 1939 ; Témoin à charge, 1951 ; Rendez-vous à Bagdad, 1951 ; Destination inconnue, 1954 ; Hercule Poirot quitte la scène, 1976 ;  La dernière énigme, 1976.

Cette présentation a été possible grâce à l'aide, incontournable et enrichissante, du Dictionnaire des Littératures Policières de Claude Mesplède dont nous ne pouvons que vous encourager à vous nourrir et vous abreuver...sans modération aucune ! Elle complétera amplement cette approche succincte.